Bagnolet : évitons l’imposture !

Plus qu’ailleurs, la vie politique à Bagnolet semble irrémédiablement
marquée par le sceau de l’imposture. Raison de plus pour Michel
Léon d’appeler à voter pour la liste (n°3) Bagnolet, ville écologique,
solidaire et citoyenne.

On se souvient de l’ère Everbecq-I, rusé renard qui feignait de déstaliniser la ville. Puis, de l’époque Everbecq-II, où la ville a été maintenue sous le boisseau (jolie expression pour dire que la vérité est systématiquement dissimulée). Aujourd’hui, si la ville se porte mieux, Bagnolet n’en a pas encore fini avec ces vieux démons, sans se soucier assez de l’abstention (participation au premier tour en mars 2020 : 38,40 %) ! Étrange paradoxe de cette commune populaire de gauche où les Marcheurs sont cloués dès le premier tour, mais dont
les habitants, souvent militants, engagés, authentiquement de gauche, politiques ou associatifs, désespèrent devant la scène démocratique locale.

Ainsi était-il déjà difficile d’accueillir l’alliance périlleuse et franchement bancale du 1er tour entre Laurent Jamet, le candidat des militants communistes, convaincus du tort que leur fait
son image imputrescible de lieutenant de l’ancien maire, avec Raquel Garrido, plus bateleuse respectée de télévision que militante de terrain et franchement rejetée par les militants locaux de la France Insoumise. Alors quant à l’approche du 2è tour, ce couple
improbable s’allie avec des écologistes fantoches, fourbes, mais plus bio que bio, qui, après s’être emparés des dépouilles du BIC, viennent pérorer avec leurs ennemis de toujours, (…précisément les communistes !) …cette fois, Covid 19 oblige, les masques tombent ! Et du rêve, on passe à nouveau au cauchemar (Mathon-Pesci sort de ce corps !).

Nombre de Bagnoletais sont las de ce mauvais théâtre et s’inquiètent : quand donc se défera-t-on, de ce côté-ci du périphérique, de l’imposture !

J’ai été, sous le mandat précédent, un conseiller municipal soucieux de mener une opposition aussi constructive « qu’honnête », assurant avec Jean-Claude Oliva un mandat laborieux (sans soutien des fantoches), mais de plus en plus constructif. Je m’éloigne de
Bagnolet où j’ai partagé avec nombre de ces militants de justes combats, et souhaite expliquer pourquoi je me résous à soutenir la Liste Bagnolet, ville écologique, solidaire et citoyenne, lors de ce 2è tour des élections municipales 2020.

Avec Jean-Claude Oliva, nous avons travaillé, depuis 2018 et sans relâche, pour une logique de rassemblement populaire des forces de gauche, pour une ville prioritairement écologiste (heureusement aujourd’hui, tout le monde se dit écologiste !), mais aussi solidaire, sociale et authentiquement démocratique : c’est encore aujourd’hui la seule option politique crédible pour affronter les réelles difficultés sous lesquelles ploie Bagnolet (et qui vont perdurer sous
le prochain mandat). Au lieu de s’imposer à tous, cette logique de rassemblement a été rejetée par les uns et par les autres.

À cette union de la Gauche, force est de constater que l’ancienne majorité de Tony Di Martino, qui a su stopper – certes trop tard – une politique d’aménagement urbain d’un autre temps, y a été de plus en plus ouverte et favorable, jusqu’à reprendre parfois nos propositions et celles d’autres groupes de l’opposition. Travailler ensemble me semble aujourd’hui envisageable. Encore difficile mais faisable… ! Parce que, face à l’alliance de la carpe et des lapins engagée par Jamet-Laurence-Garrido, se dégage malgré tout dans cette liste-là une certaine cohérence et un sérieux certain !

Malgré tout, je respecte la mobilisation de nombreux camarades, militants de la France Insoumise, du Parti Communiste ou écologistes, dont certains sont mes amis, moi qui ne suis inscrit nulle part. Je constate que nombreux, avec Edouard Denouel, sont déjà aux côtés de Tony Di Martino et de Jean-Claude Oliva. Je veux croire que nos combats, en matière de solidarité, de démocratie, d’écologie, de droits de l’homme et de laïcité, seront utilement
portés par leur liste. Et que le maire et sa nouvelle équipe auront à cœur de repousser les vieux démons de Bagnolet, pour que s’y épanouissent enfin les valeurs de franchise et de citoyenneté auxquels aspirent les habitants !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.