Collège et qualité de l’air: les résultats

A cours d’arguments, les détracteurs de la reconstruction du collège Travail aux Rigondes tentent par tous les moyens de faire peur aux parents. Selon eux, l’air serait plus pollué aux Rigondes qu’à l’emplacement actuel du collège Travail ou qu’au parc des sports de la Briqueterie. La municipalité a demandé une analyse à Airparif dont les résultats sont à présent connus : il n’y a pas de différence significative de qualité de l’air entre les trois emplacements. La fake news a fait long feu.

Lors d’un débat organisé à l’Hôtel de ville, en 2019, certains expliquaient avec des trémolos dans la voix qu’il était impossible de reconstruire le collège Travail près du stade des Rigondes, au « bord de l’autoroute » (1), car les enfants seraient en danger, exposés à longueur de journée à la pollution de l’air.

C’était peu charitable pour les habitant.e.s du quartier ou pour les sportif.ve.s qui fréquentent le stade des Rigondes et font une activité physique, du foot, en plein air à longueur d’année. C’était peu crédible tant il est évident que le problème de la qualité de l’air concerne tout Bagnolet (et pas que Bagnolet). L’autoroute A3, l’Echangeur (le plus important d’Europe) et le périphérique étant des sources majeures de pollution de l’air. Malheureusement la pollution ne s’arrête pas plus à l’enceinte du parc des sports de la Briqueterie que les retombées radioactives de Tchernobyl ne se sont arrêtées aux frontières de la France!

Toujours est-il que, pour rassurer les parents, le Maire a demandé une analyse à Airparif dont nous connaissons à présent les résultats : vous pourrez en prendre connaissance de façon détaillée dans le Bajomag spécial de juin, consacré à la reconstruction du collège Travail. En résumé, l’emplacement actuel du collège Travail, le site des Rigondes et celui de la Briqueterie sont tous les trois classés dans la même catégorie: qualité de l’air moyenne. Deux autres sites mesurés à Bagnolet, l’un avenue Gallieni, près de l’échangeur, et l’autre au bord de l’A3, près de la Noue, sont dans la catégorie qualité de l’air mauvaise. 

Il serait pour le moins paradoxal, au nom du souci légitime de la qualité de l’air et de la santé des enfants, de choisir un emplacement pour le collège, qui va détruire près de deux hectares d’espaces verts du parc des sports de la Briqueterie et donc contribuer à dégrader localement la qualité de l’air. En effet, les arbres et les plantes dépolluent l’air en captant  les particules fines et les gaz comme le CO2. Il s’agit cependant d’un pouvoir dépolluant limité, efficace à proximité des végétaux. Au Havre et à Nice, les arbres plantés sur des axes saturés de voitures ont réussi à assainir l’air dans les zones concernées. En reconstruisant le collège Travail à la Briqueterie et en y détruisant deux hectares d’espaces verts, on est donc sûr qu’on va dégrader la qualité de l’air sur ce site pour les enfants qui iraient au collège.

C’est une raison de plus de choisir le site des Rigondes pour reconstruire le collège Travail.  Rendez-vous le samedi 3 juillet pour la votation citoyenne qui aura lieu de 10h à 18h dans 7 bureaux de vote répartis dans toute la ville.

(1) le stade des Rigondes n’est pas « au bord » de l’autoroute ; il est séparé de l’autoroute par un pâté de maisons; en distance, il est à peine plus près de l’autoroute A3 que le collège Politzer du périphérique

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.